LA TENDRESSE » Belle Poesie

 LA TENDRESSE

7/12/2011

 
 
La tendresse peut se concrétiser par le langage gestuel et verbal pour manifester son attachement mais aussi pour monter son affection, son adoration, son amitié et surtout son amour. La tendresse se diffuse et donne sans restriction sur un enfant, un être, un animal, elle est amicale ou se transforme pour devenir amoureuse. 
La tendresse s’est aussi de la douceur par un regard attendrissant, un geste affectueux, un baiser câlin, elle procure une satisfaction, et elle éveille un sentiment de prévenance dans l’action de l’accomplissement de l’ensemble de ces actions sur un être. 
Et pourtant la tendresse n’a pas toujours été de mise au cours de l’évolution humaine. De nos jours l’envie de « tendresse » s’apparente à un besoin réel. Le mot « tendresse » vient de « tendre » et l’on peut attendrir un cœur de pierre en cœur de chair, et dans ce cas celui-ci devient vulnérable. 
Éprouver de la tendresse pour quelqu’un peut se transformer en « amour ». L’être aimé prend forme en corps et en chair, et devenir fragile. Cette intimité peut se révéler au cours du temps et laisser place à un désir charnel sans équivoque, l’autre devient chair et cher (e) en même temps. 
La tendresse gestuelle à une toute autre dimension par rapport à la parole. Au-delà des mots, l’émotion est à mi-chemin entre sensation et sentiment, et là peut importe ce qui est dit ou fait, la présence de l’autre devient nécessaire tous les jours. 
A contrario, la quête de « tendresse » est apparentée aussi à une quête de « soi ». Une quête de reconnaissance, une confirmation de sa valeur et un sentiment de sécurité affective. C’est un désir bien légitime pour l’être humain mais si ce désir devient excessif il peut aussi révéler un certain malaise affectif ou un manque d’immaturité. 
 
 
 

 

Tags : nadj
Category : Tendresse | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |